AfriquePolitique

Bénin : Impact de la menace terroriste sur le secteur du tourisme

« Personnellement, j’ai eu des annulations à cause de cette situation. […] Déjà, la pandémie avait grippé le secteur avec toutes les contraintes liées au test PCR et surtout avec la variation des règles d’un pays à un autre. […] Je voudrais simplement inviter les autorités à aller loin dans leurs actions afin de redonner confiance aux voyageurs. », Amédée Kazotti, promoteur touristique, répond aux questions de Teria News.

Quelles sont les conséquences de la dégradation du contexte sécuritaire au nord du Bénin sur le secteur touristique ?

C’est une évidence que la dégradation du contexte sécuritaire au nord du Bénin, ajoutée à la pandémie de Covid-19 qui sévit à travers le monde impacte sérieusement l’industrie touristique. Le voyageur qui décide de partir en vacances s’attend à avoir une certaine sérénité dans les lieux qu’il a choisi visiter. Vous convenez alors avec moi que la situation dans la région de Porga n’est pas de nature à favoriser l’arrivée des touristes au Bénin, surtout que nous sommes en pleine saison. Personnellement, j’ai eu des annulations à cause de cette situation. Et ce sont les structures touristiques, les populations locales et tous ceux qui sont à quelque niveau de la chaîne touristique qui sont impactés négativement, car moins de visiteurs.

Comment vous êtes-vous adapté à la nouvelle donne ? Avez-vous modifié vos circuits ?

En effet, il m’est déjà arrivé, en voulant convaincre le voyageur de venir, de lui faire des propositions allant dans le sens d’éviter le nord du pays et de proposer des itinéraires de circuit dans le Sud du Bénin.

La multiplication des attaques intervient dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Est-ce la double peine pour le secteur ?

C’est plus qu’une double peine. Déjà, la pandémie avait grippé le secteur avec toutes les contraintes liées au test PCR et surtout avec la variation des règles d’un pays à un autre. Nous qui sommes acteurs touristiques, étions déjà face à toutes ces difficultés. Il faut reconnaître que la revue à la baisse du coût de test PCR nous avait donné une lueur d’espoir. On en était là quand les attaques sont intervenues. C’est un coup de poignard en plein cœur du tourisme béninois. Mais je reste persuadé que les autorités prendront la mesure de la situation pour redonner confiance aux voyageurs venant au Bénin.

Avez-vous une doléance à faire au gouvernement ?

Lorsqu’on vit d’une activité et que l’on se rend compte qu’il y a péril en la demeure, il est important de s’adresser aux voix les plus autorisées à prendre toutes les dispositions en vue d’enrayer les menaces en cours. Je sais que le gouvernement mène déjà des actions pour stopper la saignée dans le secteur touristique. Je voudrais simplement inviter les autorités à aller loin dans leurs actions afin de redonner confiance aux voyageurs et faire du Bénin la destination la plus prisée de l’Afrique de l’Ouest. Notre Or au Bénin, c’est le tourisme et nous devons tout faire pour le préserver quel que soit le sacrifice à faire. J’aimerais aussi inviter les populations locales à jouer leurs partitions en contribuant à la lutte contre les djihadistes tout en appuyant les efforts du gouvernement.

Qu’aimeriez-vous dire aux touristes désireux de visiter le nord du Bénin ?

C’est vrai qu’il y a eu des incursions de djihadistes dans le nord du Bénin, mais ne soyons pas alarmistes. Le nord Bénin n’est pas une zone dangereuse comme certaines presses prennent un vilain plaisir à le dire. Le gouvernement a déjà mis en place des dispositifs sécuritaires et les voyageurs désireux d’aller dans le nord, peuvent le faire sans s’inquiéter. Le Parc de la Pendjari, les chutes de Kota et de Tanongou, le pays Somba avec ses châteaux forts en miniature, les paysages vallonnés de l’Atacora et de ses environs les attendent. Ils peuvent y aller sans crainte.

Teria News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page