MondePolitique

Joe Biden élu président des Etats-Unis, selon plusieurs médias. Le candidat démocrate dispose désormais de 284 grands électeurs

Joe Biden s’est imposé en Pennsylvanie selon l’agence Associated Press, CNN et la très conservatrice Fox News. Il rassemble désormais 284 grands électeurs sur les 270 nécessaires, contre 214 pour Donald Trump. Une avance irratrapable par son adversaire républicain et qui en fait le 46e Président des États-Unis.

Les résultats viennent de tomber en Géorgie, dans l’Arizona, le Nevada et en Caroline du Nord. En Géorgie, État pourtant historiquement républicain, Joe Biden a effectué une remontada grâce au dépouillement des votes par correspondance.

Une victoire à l’arrachée, probablement disputée sur le terrain judiciaire

Cette élection américaine, comme celle de 2016 aura tenu en haleine les observateurs dont les médias, changeant de ton voire de fusil d’épaule à maintes reprises, en fonction de l’évolution des résultats. La vague bleue tant annoncée par les instituts de sondage n’a pas eu lieu. Le monde a plutôt été témoin d’une élection serrée. Toutefois, à la différence de 2016, bien qu’il a fait douter le camp démocrate, Donald Trump n’aura pas réussi l’exploit de déjouer l’issue des pronostics.

L’animal politique blessé crie sans preuve, à qui veut l’entendre, à la fraude et promet un bras de fer judiciaire, après avoir échoué à suspendre le dépouillement des votes lorsque la tendance était en sa faveur.

Le ballotage favorable se mue en victoire

S’adressant aux Américains vendredi soir, Joe Biden a estimé que « les chiffres sont clairs », « Je vais gagner l’élection avec une claire majorité. Nous sommes en avance sur Trump de 4 millions de votes, une marge qui progresse encore », a-t-il affirmé.

Si la messe semble dite, la victoire de Joe Biden devra encore être validée par les commissions électorales locales des différents États, le collège électoral, et éventuellement, comme le craignent plusieurs, par la justice, que le Président sortant a promis de saisir. Les veilleites belliqueuses de Donald Trump pourraient cependant se heurter au désir du parti républicain de rassembler une Amérique hautement divisée, lequel domine le désir de victoire.

Aux côtés de Joe Biden sur le ticket démocrate, Kamala Harris devient de facto la première femme et la première noire-américaine à accéder à la Vice-présidence des États-Unis.

Teria News

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page