Art & Culture

« Les Héroïnes » : Tiyi, puissante Reine d’Égypte  

Reine d’Égypte de la XVIIIe dynastie, Tiyi remplit une fonction officielle auprès de son époux Amenhotep III. Elle mène des réformes religieuses, officie lors de cérémonies et dirige la diplomatie égyptienne lorsque son mari est alité. Tiyi, pièce maîtresse du pouvoir Égyptien. 

Née vers 1399 avant JC d’une famille aristocratique de la XVIIIème dynastie, Tiyi est originaire de la cité d’Akhmîm, située sur la rive orientale du Nil, dans la 9ème circonscription administrative de la Haute-Égypte, attribuée au dieu ithyphallique Min, dispensateur du pouvoir sexuel, signe de fertilité et de fécondité.

Une ascendance influente   

Youya, le père de Tiyi portait les titres de chef de la cavalerie et prêtre du dieu Min. Il était également un grand propriétaire terrien. Quant à sa mère Touya, elle était chanteuse de la déesse Hator (déesse de l’Amour, de la Beauté, de la Musique, de la Maternité et de la Joie) et du dieu Amon (dont le nom signifie « le Caché » ou « l’Inconnaissable » en référence à l’impossibilité de connaître sa « vraie forme » car se révélant sous de nombreux aspects). Amon était le dieu de Thèbes, la quatrième circonscription administrative de la Haute-Égypte d’où était originaire Tiyi. Touya jouissait également du titre de cheffe des musiciens en charge du divertissement des dieux Amon et Min. 

On peut donc relever l’influence de Touya et Youya auprès de la famille régnante laquelle, leur permit d’approcher le Pharaon Thoutmôsis IV et par la même occasion, son fils Amenothep III. Ceci aboutit à l’union en grandes pompes de Tiyi et du nouveau Roi en l’an -1388. En l’an -1391, le Roi Thoutmôsis IV décéda en effet, laissant le pouvoir à son fils, Amenothep III.

De ce mariage naîtront six enfants au moins : une fille dont l’identité est incertaine, Satamon, Iset, Henouttaneb, Nebetâh, Thoutmôsis, le célèbre pharaon Akhénaton, Smenkhkarê, Baketaton et enfin Kiya.

Élue Reine de la XVIIIe dynastie, dès les premières années de son mariage, Tiyi bénéficiait déjà du titre de « Grande Épouse Royale », comme en témoignent les scarabées commémoratifs érigés à sa mémoire déjà dès la deuxième année du règne d’Amenhotep III. Au côté de ce dernier, elle sera officiellement très impliquée dans la régence du royaume et ce, sur plusieurs plans.

Une conseillère politique  

Amenhotep III associait étroitement la Reine Tiyi à l’exercice du pouvoir et fit d’elle sa première conseillère. Tiyi fut la première Reine d’Égypte à avoir émargé des actes officiels. On pouvait lire en signature des nombreuses correspondances entre l’Égypte et ses alliés, les fameuses Lettres d’Armarna: « Sous la majesté du Roi de Haute et Basse-Égypte, Amenhotep III et de la Grande Épouse Royale Tiyi ». On retrouve également Tiyi au côté de son époux au cours des grandes célébrations officielles telles que les jubilés du règne d’Amenhotep.

Si sur beaucoup de statues érigées en l’honneur des couples royaux, l’on peut souvent relever un net écart de taille, délibérément affiché entre les silhouettes physiques du Roi et de sa Souveraine, les statues dédiées à Amenothep III et Tiyi feront exception. En effet, les statues de la Reine Tiyi seront de taille identique à celles de son époux, signe d’un degré d’égalité de rang politique sans précédent.

Par ailleurs, d’un point de vue religieux, la Reine Tiyi ira jusqu’à officier lors de cérémonies sacrées. On lui doit de nombreuses réformes religieuses. Au cours de certains actes rituels, elle incarnait l’aspect féminin de rôles divins. On peut le voir au travers de son portrait sculpté au Neues Museum de Berlin où elle porte l’apparat associé à la déesse Hathor, notamment la couronne aux doubles plumes, le disque solaire, de même que les cornes.

Une fine diplomate      

Sur le plan diplomatique, lorsque son mari fut frappé par la maladie, la Reine Tiyi endossa la charge de la politique intérieure et de la diplomatie de l’Égypte. Gagnant le respect de dignitaires étrangers, elle traitait directement avec eux. Elle exerçait une régence de fait à la fin du règne d’Amenhotep III. À la mort de ce dernier, son fils Amenothep IV ou Akhénaton lui succèdera.

Le couple royal formé par la Reine Tiyi et Amenothep III inspirera le futur Pharaon Akhénaton qui fera également de la célèbre Néfertiti, sa « Grande Épouse Royale ». Tiyi soutiendra son fils et demeurera influente pendant le règne de ce dernier. Elle interviendra par exemple auprès du nouveau Pharaon Akhénaton dans l’affaire l’opposant au Roi du Royaume Mitanni, un royaume situé au Nord du Proche Orient, à la demande de ce dernier.

La Reine Tiyi mourut la douzième année du règne de son fils, soit vers l’an -1338 à l’âge de 55 ans. Elle fut enterrée dans la vallée des rois, notamment avec son mari et l’une de ses filles. Des études récentes l’ont identifiée parmi les momies du tombeau KV35. Au total, le couple aura régné pendant 38 ans sur un vaste et prospère empire de 1391 à 1353 avant notre ère.

La postérité de la Reine Tiyi     

Bien avant la Reine Tiyi, plusieurs Reines d’Égypte avaient bénéficié d’un statut important au sein de la XVIIIe dynastie. Cependant, le mérite particulier de la Reine Tiyi réside dans la grande influence qu’elle avait auprès de son époux et de tout le royaume, notamment sa présence officielle à toutes les manifestations, de même que les réformes religieuses et rituelles qu’elle initiera. Son époux fit ériger une statue en son nom à Sedeinga, sur le territoire de l’actuel Soudan. Tiyi incarne une femme forte, déterminée et d’importance comparable à celle de son époux. L’histoire retient que le règne du couple Tiyi et Amhenotep III correspond à l’âge d’or de l’Égypte.

En outre, le règne d’Amenhotep III est l’un des mieux documentés de l’Égypte ancienne. Au cours de leur régence, au total, deux cent cinquante structures massives, toutes décorées d’œuvres d’art intemporelles exprimant le récit du règne du Roi, furent édifiées sous le règne de Amenhotep III et Tiyi : temples, complexes mortuaires et monuments etc.

Connue en tant que grande épouse d’Amenhotep III, mère d’Amenhotep IV (Akhenaton et grand-mère de Toutankhamon), elle est fréquemment mentionnée dans les ouvrages ou les articles traitant de ces règnes. L’inventaire total concernant sa vie révèle plus de huit cent représentations, objets, inscriptions, et autres, allant de la Grèce au nord-ouest et de la Syrie au nord-est au territoire de l’empire égyptien et du Soudan au sud. Tiyi est aujourd’hui considérée à travers le monde comme une protagoniste extraordinaire de l’Histoire égyptienne et la Reine la plus titrée de la dynastie, peut-être même de tout le Nouvel Empire.

Maggy Lynn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page